-> Hardy  CV

-> Hardy Galerie 

-> Hardy Presse 


Chantal HARDY

Croix Henri Jacques, 14
B-4890 Thimister - Belgique
Tél : 087/44.71.45

hardygraveur@hotmail.com


" Il faut surveiller Chantal Hardy : d’une exposition à la suivante, elle met en œuvre des moyens nouveaux, des techniques rénovées sans quitter pourtant ces quelques traits qui font sa permanence, à avoir un sens aigu des matières, une propension à la recherche, une tendresse, une douceur qui la détourna des aridités du cuivre, une capacité de passion et de révolte qui la jette toute entière dans son œuvre.…."

G.Schmits ,1999


C h a n t a l   H A R D Y,  u n  p a r c o u r s   d ' a r t i s t e
_____________________________________________________________

Issue de l’Académie de Liège voici une vingtaine d’années, Chantal HARDY y est revenue comme enseignante. Sa formation initiale de graveur sur métal et de xylographe, elle l’a complétée en lithographe au contact d’ateliers extérieurs. Depuis, elle participe en compagnie de divers collègues à de nombreux échanges internationaux, principalement avec le Québec et le Portugal.

Sa technique, elle, n’est pas banale non plus et participe, à sa manière, à l’évocation de ses thèmes de prédilection. Le plus souvent, l’image, d’abord imprimée en lithographie sur papier de soie, vient ensuite se coller à son support d’Arches en une architecture de plis à chaque fois renouvelée.

Son œuvre peut se décliner en séries successives. On lui a connu « les jeux de mains », colorées ou non, de la tendresse à la colère, de la timidité à l’invective. Un thème épuisé, elle passe à un autre. Femme avant tout, elle n’en oublie jamais ses congénères. « Femmes voilées  d’Afghanistan ou d’ailleurs, elle en souligne la soumission ou la beauté d’une épure de traits. Femmes de toutes conditions, d’ici et d’ailleurs, qu’elle évoque aussi dans ses « histoires de cœurs », de l’épouse à la mère, de la femme amoureuse à l’être meurtri. D’année en année son œuvre se complète d’un nouveau regard porté sur les soubresauts du monde ou de l’âme entrecoupés de voyages qu’elle note encore, de loin en loin, d’une exposition « parenthèses paysagères ». Une collection comme un carnet de vie, la sienne. L. Simaÿs